Introduction

 Le projet de descendre au Sénégal par la route pour apporter du matériel à l’école de Djifer est né suite à de précédents séjours dans ce pays lors desquels nous avons visité cette école et avons fait la connaissance de l’instituteur Mohamed. L’envie d’aventure, de soleil et de chaleur tout en se rendant utile…

L’idée de départ était de faire la route à quatre personnes, avec deux petites camionnettes d’occasion. Ces camionnettes auraient permis de charger et de descendre une quantité importante de matériel. Les camionnettes auraient ensuite été revendues sur place et nous serions rentrés en avion.

Mais finalement, nous ne serons que deux à pouvoir nous libérer aux dates prévues. La descente se fera donc aussi avec un seul véhicule, ceci afin de pouvoir nous relayer pour la conduite. Véhicule qui ne devra pas avoir plus de 5 ans (*) car la vente au Sénégal de véhicules plus âgés est interdite. Le budget étant assez serré, l’achat d’une camionnette récente s’avère trop onéreux et trop risqué. En effet, n’ayant aucune expérience du marché du véhicule d’occasion au Sénégal, nous voulions mettre toutes les chances de notre côté pour vendre le véhicule. Il fallait donc que son prix ne soit pas trop élevé.

Quelques recherches sur le net et le choix se porte sur une petite berline bon marché, légèrement accidentée sur l’avant. L'avant qui est redressé pour permettre le passage au contrôle technique et donner un look plus normal à la voiture.

Un visa est obligatoire pour rentrer et traverser la Mauritanie. Il n’est plus possible d’obtenir ce visa au poste frontière. Deux possibilités : soit à l’ambassade de Mauritanie à Bruxelles, soit à l’ambassade de Mauritanie à Rabat. Nous optons pour Bruxelles, ce qui nous évitera de faire la démarche à Rabat.

Quelques clics sur le net ont permis de faire la cconnaissance de Marie-Sophie. Elle dispose de matériel scolaire ainsi que des vêtements, qu’elle est d’accord de donner pour l’école de Djifer. De plus, quelques amis et proches, au courant du projet, ont également apporté diverses choses à emporter.

La veille du départ, chargement du matériel dans la voiture et installation d’un radio/cd, seule chose dont la voiture n’était pas équipée et qui nous semblait indispensable pour parcourir les 6000 km.
Plus qu’une fois dormir et c’est le départ…

(*) voir la page concernant le nouveau décret: Nouveau décret sur l'importation des véhicules au Sénégal



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site