Ecole de Djifer au Sénégal - Le commencement

   

La première classe en paillotte est construite entre la piste et l'océan.

Vu la situation économique difficile au Sénégal, rares sont les parents, par manque de moyens, qui pouvaient se permettre d’envoyer leur enfant dans une école à près de 30 kilomètres de distance. L’éducation scolaire était donc inexistante à Djifer. « Etait » car depuis quelques années, un jeune garçon se bat pour sauver sa terre, sauver son peuple, sauver ces enfants de Djifer en manque de scolarité. Ce garçon, c’est Mohamed. Fils d’instituteur, il a eu plus de chance que les autres et a pu suivre un bon parcours scolaire. Après de nombreuses années d’études et de sacrifices, Mohamed obtient une licence en droit à la faculté de Dakar. Fraîchement diplômé, Mohamed n’a pourtant qu’une idée en tête. Comme son père, il souhaite enseigner. Surtout là où on a le plus besoin de lui, là où il n’y a aucun instituteur, là où enfants et parents attendent un espoir. C’est sur ces terres et plus particulièrement à Djifer que Mohamed va déployer toute son énergie. La région peut compter sur un jeune homme voué à une belle et grande ambition. Alors qu’avec son diplôme il aurait pu prétendre à un bon poste à Dakar, il se bat pour les enfants de sa terre et obtient une bourse de stagiaire volontaire que l’Etat lui accorde pour enseigner à Djifer. Il va poursuivre son combat et arrivera avec quelques sponsors et un petit budget à construire la première école de Djifer. Située en bord de piste, celle-ci consiste en une petite classe en paillote dépourvue de tout. Mais elle est là grâce à Mohamed. En octobre 2004, le jeune instituteur donne ses premiers cours à près d’une trentaine d’élèves.

 

Page précédente                                                                                                      Page suivante 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×